Habilitation Électrique, soyez prêt !

Habilitation électrique, nos conseils

Les risques électriques

Malgré une diminution constante du nombre d’accidents liés à l’électricité, ceux-ci restent généralement très graves. Une dizaine de travailleurs meurent électrocutés chaque année.
Panneau danger électrique
A partir du 1er Juillet 2015, les personnes qui interviennent sur une installation ou du matériel électrique devront être habilitées.
Le risque électrique se définit de plusieurs façons :

  • Le risque de contact (direct ou indirect) avec une pièce nue sous tension.
  • Le risque de court-circuit.
  • Le risque d’arc électrique.

Ses conséquences sont l’électrisation, l’électrocution (lorsque le courant électrique provoque la mort de la personne), l’incendie, l’explosion…
L’habilitation permet de se prémunir contre ces risques. Etre régulièrement formé sur les dangers électriques assurera une meilleure connaissance des règles de conception et d’installation à respecter.

L’habilitation devient donc, en toute logique, obligatoire pour les travailleurs réalisant des opérations sur ou à proximité d’installations électriques.

Définition

L’habilitation est la reconnaissance par l’employeur de la capacité d’un salarié à accomplir de façon sécurisée des opérations sur des installations ou sur du matériel électrique.

Pour obtenir son habilitation, le salarié doit d’abord être déclaré apte aux travaux électriques par la médecine du travail. Ensuite, il doit suivre une formation à la fois pratique et théorique afin d’adopter les bons gestes face aux risques électriques.

Système de classification

L’habilitation est symbolisée de manière conventionnelle par des caractères alphanumériques et si nécessaire un attribut :

Système de classification des habilitations électriques
1er caractère :
Domaine de tension
2e caractère :
Type d’opération
3e caractère :
Nature des opérations
Attributs
B : basse tension
H : haute tension
0 : opération d’ordre non électrique
1 : exécutant opération d’ordre électrique
2 : chargé de travaux
C : consignationR : intervention BT générale
S : intervention BT élémentaire
E : opérations spécifiques
P : photovoltaïque
T : travaux sous tension
V : travaux au voisinage
N : nettoyage sous tension
X : spéciale
Essai
Vérification
Mesurage
Manœuvre

 

Pendant les heures de travail, chaque personne habilitée doit être munie de son titre d’habilitation sur lequel figure la classification.
Les habilitations doivent être revues annuellement. Un recyclage des compétences et connaissances est conseillé tous les 3 ans, et plus souvent si nécessaire.

Seton vous accompagne

Le code du travail précise que l’employeur est responsable de l’habilitation attribuée aux salariés. Il doit donc s’assurer que la formation dispensée permet aux salariés d’acquérir les connaissances nécessaires pour travailler sur du matériel électrique mais doit également fournir l’équipement de protection individuel adapté.

Chez Seton, retrouvez tout l’équipement nécessaire pour travailler en sécurité sans oublier le confort et l’esthétisme.

Attention aux appareils électriques
Il existe un grand nombre de moyens à mettre en œuvre pour assurer la sécurité des travailleurs :

  • Signaler le local ou la zone d’opération avec des balises et des panneaux réglementaires.
  • Mettre en place des mesures de protection pour les travaux sur ou à coté des installations.
  • Signaler chaque armoire électrique avec un panneau adapté.
  • Mettre à disposition des équipements de consignation électrique.
  • Utiliser certains accessoires tels que le tapis isolant ou encore le tabouret isolant.

Fournir des équipements de protection individuelle si nécessaire :

Bottes de protection électrique
Gants de protection électrique
Casque de protection électrique

 

Délivrance du titre d’habilitation

L’employeur doit s’assurer qu’un certain nombre de critères soient respectés avant de pouvoir délivrer une habilitation. Il doit notamment vérifier que :

  • Le salarié ait bien effectué une formation adaptée aux diverses opérations à effectuer dans le cadre de son activité.
  • Le salarié ait bien compris cette formation (en théorie et en pratique) en consultant « l’avis après formation » délivré par le formateur ou l’organisme de formation.
  • L’aptitude médicale délivrée par la médecine du travail prenne en considération les différents risques auxquels le salarié sera exposé.
  • Le salarié soit bien en possession de son carnet de prescriptions, éventuellement complété par des instructions de sécurité relatives à son activité.

Pour les travailleurs indépendants intervenant directement sur des chantiers, la délivrance d’une habilitation n’est pas obligatoire, ils doivent cependant avoir la connaissance des risques liés à l’électricité et connaitre les mesures de prévention pouvant être mises en place.

2 commentaires

  • Il faut toujours être prudent lors de l’intervention de nos travaux d’électricité, il faut utiliser des casques et des gants qui s’adaptent avec le travail électrique en question, votre article est complet et intéressant.

  • Il y a toujours des risques vis-a-vis de l’électricité. C’est pour ça que je pense qu’il faut faire appel aux électriciens quand il y a un problèmes au niveau des circuits. Il ne faut pas risquer d’être blessé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *