Travail en hauteur ? Portez un harnais de sécurité !

 

En mai 2014, le ministère du Travail et toutes les instances de prévention ont lancé une campagne de sensibilisation pour les chutes de hauteur. En effet, la chute de hauteur reste la cause principale des accidents mortels au travail en 2014 selon les chiffres de l’INRS.

L'adage de cette campagne ‘Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur’, résume parfaitement pourquoi il est important de choisir une bonne protection antichute, adaptée à vos conditions de travail. 
Seton vous aide dans le choix de votre protection antichute afin de travailler en toute sécurité, chaque jour.

Situations de travail en hauteur
Avant de choisir votre équipement...
Le tirant d'air
Facteur de chute
Les équipements
Dispositif d'ancrage
Harnais de sécurité
-  Systèmes de liaison
Longe
Antichute mobile
Antichute à rappel automatique
Tableau comparatif
- Conseils importants

 

Situations de travail en hauteur

Avant de choisir une protection antichute, il est important d’examiner l'environnement et la situation dans lesquels vous travaillez. Chaque situation exige non seulement une approche spécifique, mais nécessite également un équipement approprié.
Les normes européennes distinguent 5 situations de travail en hauteur. Retrouvez dans le cadre ci-dessous les 5 situations et les protections adaptées.

Situation

Qu'est-ce ?

Equipement requis

Arrêt de chute

Empêcher le travailleur de tomber jusqu’au sol en cas de chute.

- Dispositif d’ancrage
- Harnais de sécurité
- Système de liaison

Travail en suspension 

Travailler suspendu, les pieds dans le vide, laissant les mains libres.

- Dispositif d’ancrage
- Harnais de sécurité
- 2 cordes avec descendeur et un coulisseau antichute

Retenue au travail 

Empêcher le travailleur d’atteindre un emplacement à partir duquel il pourrait tomber.

- Dispositif d’ancrage
- Harnais de sécurité ou une ceinture de maintien
- Système de liaison (longe de retenue)

Sauvetage*

Tenir compte du sauvetage et de l’évacuation d’une personne blessée.

Equipement de sauvetage et d’évacuation.

Maintien au travail*

Soutenir l’utilisateur et permettre de se positionner précisément, en appui ou en suspension.

- Dispositif d’ancrage
- Harnais de sécurité + ceinture de maintien**
- Système de liaison (longe de maintien)
*Les dispositifs pour le sauvetage et pour le maintien ne sont pas disponibles dans notre gamme.
** Si vous choisissez uniquement la ceinture de maintien, votre équipement ne protège pas des chutes. Pour arrêter une chute, un harnais de sécurité est obligatoire.

Avant de choisir votre équipement…

Avant de choisir votre équipement, deux notions importantes sont à tenir en compte : le facteur de chute et le tirant d’air.

 

Facteur de chute

Le facteur de chute implique la position du point d'ancrage à l'égard de la tête. Le facteur de chute va déterminer le tirant d'air et par conséquent aussi le type de liaison (à voir plus tard). Il existe 3 facteurs de chute :

 

Protection antichute

Facteur de chute 0 

Le point d’ancrage se trouve au-dessus de la tête, le niveau de risque est le moins élevé. En effet, la distance entre l'utilisateur et le sol est réduite. 

La chute est équivalente à la longueur de la longe, il n'y a pas d'élongation de l'absorbeur !

 Protection antichute

Facteur de chute 1

Le point d'ancrage se trouve au niveau des épaules. 

La chute est équivalente à 1 fois la longueur de la longe avant l’élongation de l’absorbeur.

 Protection antichute

Facteur de chute 2

 Le point d’ancrage se trouve au niveau des pieds, le niveau de risque le plus élevé. En effet, la distance entre l'utilisateur et le sol est la plus élevée. 

La chute est équivalente à 2 fois la longueur de la longe avant l’élongation de l’absorbeur.

En cas de doute sur les distances, choisissez plûtot un antichute à rappel automatique. Cette liaison n’a besoin de quelques centimètres pour arrêter une chute.

 

Le tirant d’air

Le tirant d'air est la distance nécessaire entre les pieds de l'utilisateur et le sol (ou le premier obstacle) afin d'éviter de heurter le sol en cas de chute. Vous trouvez une estimation du tirant d'air dans le manuel de votre protection antichute. 

 Connaître le tirant d’air est important pour deux raisons :

  • Longueur de longe : une longe est maximum 2m de long. Si le tirant d'air est faible, prenez une longe plus petite. Tenez en compte l'élongation de l'absorbeur d'énergie !
  • Type de liaison : pour des travaux de grande hauteur, vous avez le choix entre différents systèmes de liaison. Par contre pour des travaux de très faible hauteur, optez plutôt pour un enrouleur à rappel automatique ou une corde/un câble avec une antichute mobile. Ces liaisons arrêtent une chute presque immédiatement alors qu’en utilisant une longe, il faut tenir compte de l’élongation de l’absorbeur (nous expliquerons les différents types de liaison encore plus tard).

Le tirant d'air =
Longueur de la longe + déploiement de l’absorbeur d’énergie + taille de l’utilisateur du point d'attache du harnais aux pieds + marge de sécurité.

Le tirant d'air < la distance entre le point d'ancrage et le sol ou l'obstacle le plus proche !!

Par exemple : prenons un facteur de chute 1 (le point d'ancrage est au niveau des épaules) et une longe de 2 mètres :

2m (longe) + 1,75m (absorbeur d’énergie*) + 2m (taille**) + 1m (marge**) = 6,75m
*Regardez les informations du fournisseur pour connâitre cette valeur.
**La taille et la marge sont des valeurs standards.

 


Les équipements

Kit antichute
Kit harnais antichute Miller® : avec longe avec absorbeur d’énergie.

Un équipement antichute de base se compose de trois dispositifs : 
-          un point d’ancrage (plaquette d’ancrage, ligne de vie etc.)
-          un harnais de sécurité
-          un système de liaison (longe avec absorbeur d’énergie, enrouleur à rappel automatique, antichute mobile etc.)

La protection antichute est sûre à condition qu’il manque aucun dispositif et qu'elle soit en parfait état.

Dans les points suivants, nous discuterons les dispositifs qui sont nécessaires pour constituer une protection antichute.

 

 

Un point d’ancrage

Plaquette d'ancrage

Ancrage fixe : plaquette d’ancrage

Ligne de vie

Ancrage temporaire : ligne de vie

Un point d’ancrage est le dispositif intermédiaire entre la structure d’accueil (mûr, rail, etc.) et le système de liaison (longe, enrouleur, etc.). Il doit être conforme à la norme EN 795. La norme implique qu’un point d’ancrage de la classe A et B (expliqué ci-dessous) résiste à plus de 10 kN (environ 1000 kg) pendant au moins 3 minutes. Tous nos points d’ancrage sont testés et approuvés selon cette norme.

On fait la distinction entre un point d’ancrage fixe et temporaire transportable : 

  • Un point d'ancrage fixe (classe A), comme une plaquette d’ancrage par exemple, se fixe sur une surface verticale, horizontale ou inclinée. Pour un point d’ancrage fixe, il est souhaitable qu’il soit situé le plus verticalement possible par rapport à la station de travail afin d’éviter l’effet pendulaire. Lorsque le système de liaison n’est pas dans l’axe du poste de travail, l’utilisateur sera balancé latéralement en cas de chute, pouvant ainsi être blessé en percutant le sol ou un obstacle se trouvant à côté.
  • Un point d'ancrage temporaire transportable (classe B), comme une ligne de vie* ou une cravate sangle, est aussi utilisé très souvent.

*Vous avez peut-être déjà rencontré la notion de 'ligne de vie verticale'. Une ligne de vie est un dispositif qui est exclusivement horizontal. Sinon, on parle d’une corde ou un câble sur lequel on attache un antichute mobile. Ce dispositif permet des déplacements verticaux.


Harnais de sécurité

 

Harnais de sécurité

Un harnais de sécurité ou un harnais antichute est un dispositif essentiel dans une protection antichute, même pour le maintien et la retenue au travail. Or, dans ces deux cas-là, le harnais ne garantit pas un arrêt de chute !

Un harnais antichute est censé avoir des bretelles, des sangles, des boucles de réglages pour un ajustement parfait et des boucles d’ancrages. Ces boucles sont nécessaires pour attacher le système de liaison : 

- Un point d'ancrage : la liaison s'attache à l'anneau du dos.
- Deux points d'ancrage : la liaison s'attache aux anneaux du dos et du ventre.
- Trois points d'ancrage : la liaison s'attache aux anneaux du dos, du ventre et de la poitrine.

Un harnais doit être conforme à la norme EN 361, comme tous les harnais antichute offerts par Seton. Soyez vigilant que la norme est indiquée sur le harnais afin d'être sûr de votre protection antichute.

Systèmes de liaison

Un système de liaison sert à retenir le travailleur en cas de chute. Grâce à un absorbeur d’énergie, il amortit l’impact sur le corps lors de la chute.
En général, on distingue 3 types de liaison : des longes (corde, sangle, fourche, de retenue), des longes avec un absorbeur d’énergie (aussi connues comme longes de maintien) et des antichutes à rappel automatique.
Le type de liaison dépend du tirant d’air et la hauteur à laquelle vous travaillez. Nous expliquerons cette théorie dans les points suivants.

 

Longe

Longe

Ce système de liaison est constitué d’une longe de maximum 2 m de long et de 2 connecteurs. Chaque longe antichute est censée d’avoir un absorbeur d’énergie afin réduire l’impact du choc sur le corps. Attention, une longe de retenue n’est pas soumise à cette obligation. Ce type de longe doit empêcher l’utilisateur d’atteindre une zone présentant un risque de chute. En effet, une longe de retenue ainsi qu’une longe de maintien donne aucune protection en cas de chute. Elle s’utilise uniquement avec un facteur de chute 0.

En fonction du travail à exécuter, il est conseillé de choisir une longe suffisamment longue mais à la fois suffisamment courte afin de minimiser le tirant d’air. Faites également attention à l’effet pendulaire quand la longe n’est pas dans l’axe du poste de travail.

Toutes nos longes et absorbeurs d’énergie sont conformes à la norme européenne, respectivement EN 354 et EN 355.

Antichute mobile

Antichute mobile
L’antichute est dotée d’un système
d’ancrage pour attacher via un mousqueton
au harnais de sécurité.

Un antichute mobile vous permet de faire vous déplacer verticalement sans devoir activer le dispositif, mais il bloque quasi immédiatement une chute. En effet, l’’avantage c’est que vous pouvez utiliser cette liaison pour des travaux de faible hauteur (= un faible tirant d’air). L’inconvénient de ce type de liaison, c’est qu’elle doit être utilisée à l’aplomb du point d’ancrage afin de pouvoir arrêter une chute. Pour des surfaces inclinées, choisissez une longe.

Comme déjà indiqué auparavant, un antichute mobile n’est pas à confondre avec une ligne de vie. Ce dernier dispositif est un point d’ancrage et permet de bouger librement en direction horizontale. Donc, elle n’est pas du tout capable d’arrêter une chute !

Nos antichutes mobiles sont conformes à la norme européenne, EN 353-2.

Antichute à rappel automatique

Antichute à rappel automatique

Un antichute à rappel automatique est comparable avec une ceinture de sécurité d'une voiture. Il est composé d’une sangle rétractable qui se déroule et se rétracte au gré des mouvements de l’utilisateur et bloque une chute quasi immédiatement grâce à l'absorbeur d'énergie. Du coup, ce système peut être utilisé pour des travaux avec un faible tirant d'air. Il offre aussi une grande liberté de mouvement. 

La longueur de la longe varie entre environ 1,5 m et une dizaine de mètres. Choisissez un modèle qui est adapté à vos conditions de travail (bouger beaucoup requiert une sangle suffisamment longue).

Attention, l’arrêt d’une chute n’est que garanti lorsque l’antichute fonctionne dans un angle de 30° maximum sous le point d’ancrage. Autrement dit, une antichute à rappel automatique ne s’utilise pas sur un plan incliné et dans une moindre mesure sur un plan horizontal, sauf si c'est indiqué tel quel !

Tous nos antichutes à rappel automatique sont conformes à la norme européenne, EN 360.

 

Tableau comparatif

Afin de faciliter votre choix entre les différents types de liaison, regardez le tableau ci-dessous.

Type de liaison

Longueur

Pour travaux de faible hauteur ?

Arrêt chute immédiat ?

Pour plan vertical, horizontal, incliné

Longe

2 mètres max.

Non

Non

Pour plan vertical, horizontal et incliné. Attention pour l’effet pendulaire !

Antichute mobile

(dépend du câble, de la sangle etc.)

Oui

Oui

Pour plan vertical, avec l’antichute à l’aplomb du point d’ancrage

Antichute à rappel automatique

De 1,5 m jusqu’à 30 m maximal

Oui

Oui

Pour plan vertical et à un faible degré aussi pour plan horizontal

 

Conseils importants

- Si votre équipement a subi une chute, il est obligatoire de remplacer les composants qui ont rompu la chute, même s’ils ne sont pas abîmés.

- Un équipement antichute a une longévité maximale de 10 ans à compter de la date de fabrication du produit. Tenez néanmoins compte de l’usage (intensif ou occasionnel) et des facteurs environnementaux vont réduire cette durée de vie.

- Pour nettoyer votre liaison, utilisez de l’eau froide et claire et un détergent doux. Frottez avec une brosse et laissez sécher dans un endroit bien aéré. Evitez d’utiliser une source de chaleur pour le sécher.

- Prévoyez un équipement de premiers secours en cas de chute. Une réaction rapide est indispensable et peut sauver une vie !

 

 

Retour en haut de page

Afin de vous proposer le meilleur service possible, Seton utilise des cookies. Fermer