Nous contacter

Devis rapide

Condamnation des fluides

Lors des opérations sur les canalisations (conduits, tuyaux...), une consignation des fluides (corps liquides ou gazeux) est indispensable afin d'éviter tout accident et d'assurer la protection du personnel. Retrouvez les étapes de la consignation et déconsignation des fluides pour travailler en toute sécurité.

18 article(s)

Filtrer Trier

Grille Liste

Filtrer :
Matériau  
Polypropylène(7)
Nylon(3)
Acier(2)
Polymère(1)
Acier / Nylon(1)
Nylon / Acier(1)
Métal(1)
câble en acier(1)
Corps en nylon(1)
Acier / Vinyle(1)
Acier / Plastique(1)
ABS(1)
Coloris  
Rouge(13)
Jaune(6)
Bleu(5)
Vert(3)
Transparent(1)
Jaune/Noir(1)
Rouge/Noir(1)
Diamètre  
1.6mm(1)
119.6mm(1)
229.4 mm(1)
3.2 mm(1)
3.25mm(1)
374 mm(1)
4mm(1)
500.4 mm(1)
81.4mm(1)

FAQ - Consignation des fluides


Quelles sont les étapes de la consignation des fluides?

Un équipement de travail met souvent en oeuvre un ou plusieurs fluides, corps liquides ou gazeux. Ces fluides sont utilisés comme sources d’énergie (hydraulique, vapeur, pneumatique, eau surchauffée…) ou comme des fluides chimiques distribués (azote, acide chlorhydrique, hydrogène…).
Pour mettre en place une procédure de consignation des fluides, il est importants de respecter 4 étapes :

1. La séparation

Après avoir été identifié, l’équipement de travail doit être séparé de tout fluide ou solide (y compris les circuits de sécurité). Lors d’une consignation des fluides, il est impératif que l’énergie initiant le mouvement (pompe, compresseur, ventilateur…) soit arrêtée. C’est pourquoi dans la plupart des cas, une consignation des fluides nécessite une Condamnation électrique et/ou une Condamnation mécanique .

2. La dissipation ou purge

La dissipation (ou purge) consiste à évacuer entièrement le fluide restant dans l’équipement de travail. Cette étape passe par une vidange et un nettoyage.
Attention, lors de l’élimination d’une atmosphère dangereuse (asphyxiante, ou contenant des gaz inflammables…) une procédure spécifique est à établir en se basant sur une analyse des risques. Cette procédure comprend :
  • La ventilation

  • La mesure du taux d’oxygène ou la quantité de vapeur inflammable

  • Le contrôle d’accès

  • Les poussières combustibles doivent être aspirées à l’aide d’un équipement adapté afin d’éviter toute explosion, du fait de leur mise en suspension.

    3. La condamnation

    Il s’agit de condamner en position de fermeture les organes de séparation et en position d’ouverture les organes de purge.
    Il est conseillé de munir vos installations de dispositifs de séparations équipés de moyens de condamnations intégrés (vannes ou purges cadenassables…). Pour les équipements non équipés de ces moyens intégrés, des mesures compensatoires telles que des chaînes ou encore des équerres soudées doivent être mises en place.
    Vous pourrez utiliser des Cadenas et mâchoires de sécurité pour cette étape.

    4. La vérification

    Dans cette dernière étape, il faudra effectuer une vérification d’absence de risque résiduel. L’absence d’écoulement n’est qu’une indication car un produit peut être figeant, colmatant, cristallisant, visqueux. C’est pourquoi l’efficacité de la purge devra être contrôlée.

    Comment se protéger face aux dangers des fluides ?

    La consignation des fluides est nécessaire pour plusieurs raisons :
  • Les propriétés physico-chimiques des fluides présentent des risques : toxique, corrosif, inflammable, explosif, incompatibilité entre deux produits (eau et sodium par exemple)

  • La pression et la température des fluides peuvent être des risques. En effet, 1L d’eau surchauffée à 180° générera 233L de vapeur à la pression atmosphérique en cas de fuite. Dans ce cas, le risque d’accident et notamment de brûlures est important.

  • Une consignation est donc vivement conseillée lors des différentes opérations sur les canalisations afin d’éviter tout accident.

    En présence de produits dangereux, il est important de se protéger, mais aussi d'informer votre personnel et les visiteurs grâce à des Marqueurs de tuyauteries Gaz (CLP / SGH) par exemple.
    Les panneaux de danger vous permettront aussi de signaler les matières explosives, inflammables ou toxiques.
    Vous pouvez former le personnel aux gestes de premiers secours afin de pouvoir agir en cas d’urgence et vous équipez du matériel nécessaire pour soigner les brûlures.
    Découvrez aussi comment vous protégez face aux risques de la Condamnation électrique et la Condamnation mécanique.

    Quelles sont les étapes de la déconsignation des fluides ?

    La déconsignation ne doit être réalisée qu’après s’être assuré de la fin réelle des opérations. Une analyse des risques permet de déterminer l’ordre des opérations pour une remise en marche en toute sécurité. Seul le personnel habilité qui aura consigné les équipements pourra effectuer la déconsignation.

    Afin de vous proposer le meilleur service possible, Seton utilise des cookies. Fermer