Nous contacter

Devis rapide

Mon Panier (0)

Escaliers et cheminement pour personnes handicapées

Besoin d'aide ? Besoin d'aide ? Comment rendre accessibles vos escaliers ? Faciliter les déplacements des personnes handicapées en intérieur et en extérieur est un point essentiel de l’accessibilité. En effet, les personnes avec un handicap doivent pouvoir circuler librement et accéder facilement aux différents ERP (Etablissement Recevant du Public). Il est donc primordial de signaler le chemin et les obstacles qui peuvent s’y trouver (escaliers, arbres, routes, murs). Il peut s’agir de sol en relief et visuellement contrasté, notamment pour les personnes malvoyantes. Il est également question de signaler les escaliers et les rendre non-glissants grâce à des dispositifs antidérapants. Cela permet de s’assurer de la sécurité des employés ou des visiteurs d’un bâtiment. Ces aménagements viennent donc réduire les risques pour l’ensemble du personnel et des visiteurs, en plus des personnes à mobilité réduite. Dans le cas de l’extérieur (parkings, collectivités) c’est la sécurité des piétons ayant un handicap ou non qui est renforcée.

6 article(s)

Filtrer Trier

Grille Liste

Filtres séléctionnés :

FAQ - Aménager le chemin et les escaliers pour les PMR

Comment aménager le cheminement pour les PMR en intérieur?

Pour faciliter les déplacements des personnes en situation de handicap, des aménagements doivent être faits. La plupart ne nécessitent pas de travaux importants, mais uniquement des installations. Les cheminements horizontaux doivent respecter certains critères pour être adaptés aux personnes à mobilité réduite :

  • Le revêtement du sol doit être stable, plan et non glissant;
  • Le cheminement PMR ne doit pas comporter de trous, creux ou fentes plus large qu’une roue de fauteuil roulant ou qu’un embout de canne de guidage d’aveugle soit environ 2 cm;
  • Les bordures permettent de séparer les voies pour automobilistes et celles pour piétons. Elles doivent être d’une hauteur maximale de 0.18 m par rapport au niveau de la chaussée;
  • Utiliser des bandes de guidage pour permettre aux personnes atteintes de déficiences visuelles de s’orienter. Elles permettent dans les lieux accueillants du public de marquer au sol le cheminement jusqu’à un comptoir ou un lieu présentant un intérêt particulier pour le visiteur.

Comment indiquer le cheminement PMR dans les collectivités ?

Bande podotactile passage piéton

En extérieur, dans les collectivités, l’intérêt de placer des bandes d’aide à l’orientation est de faciliter aux personnes malvoyantes leurs déplacements dans les villes, ainsi que de signaler les obstacles se trouvant sur le chemin.
Lorsqu’un cheminement accessible croise un itinéraire emprunté par des véhicules, il doit comporter un élément permettant l’éveil de la vigilance des piétons à ce croisement, tel que des dalles podotactiles. L’utilisation de dalles podotactiles offre un contraste visuel et tactile pour les déficients visuels.
Pour respecter les normes du cheminement extérieur des PMR, la bande d’éveil de vigilance doit être placée à 50 cm de la chaussée et être parallèle au trottoir. Celui-ci doit également être rabaissé afin de faciliter la circulation des personnes en fauteuil roulant.
La largeur des voies de circulation est également réglementée :

  • ERP neufs : largeur du cheminement de 1.40 m pour permettre à une personne en fauteuil roulant de croiser une poussette.
  • ERP existants : largeur du cheminement d’au minimum 1.20 m. Une largeur de 0.90 m est autorisée dans le cas d’un rétrécissement ponctuel sur une petite distance.

Pourquoi doit-on signaler les escaliers à l'égard des handicapés ?

Il existe de nombreuses réglementations concernant les escaliers ERP tel que l'article 7-1 de l'arrêté du 1er août 2006 qui stipule que "Les escaliers doivent pouvoir être utilisés en sécurité par les personnes handicapées y compris lorsqu'une aide appropriée est nécessaire. La sécurité des personnes doit être assurée par des aménagements ou équipements facilitant notamment le repérage des obstacles et l'équilibre tout au long de l'escalier." Bien que "en l'absence de travaux ayant pour objet de changer les caractéristiques dimensionnelles des escaliers, les caractéristiques dimensionnelles initiales peuvent être conservées" pour les escaliers existants, selon l'arrêté du 8 décembre 2014.
De nombreuses personnes à mobilité réduite mais ne se déplaçant pas en fauteuil roulant peuvent être amenées à emprunter un escalier même s’il existe un ascenseur (par exemple en cas de panne de celui-ci). Pour celles-ci comme pour celles atteintes de déficience visuelle, il est important de respecter les normes pour escalier ERP qui précisent les caractéristiques d’accessibilité et de sécurité minimales (marches correctement dimensionnées, mains courantes bien conçues, dispositif d’éveil de vigilance en haut de l’escalier, etc.).

Quelles sont les caractéristiques à respecter pour les escaliers accessibles?

Main courante rampe handicapé norme

Les escaliers ouverts au public, quelle que soit leur conception, doivent comporter une main courante de chaque côté. De plus, il existe des normes qui précisent les dimensions des escaliers PMR. La largeur minimale entre les mains courantes doit être de 1,20 m pour les ERP neufs et 1m pour les ERP existants. Seuls les escaliers à fût central (en colimaçon) de diamètre inférieur ou égal à 40 cm doivent être équipés d'une seule main courante sur le mur extérieur d'après la loi du 20 avril 2017.

Toute main courante doit répondre aux exigences suivantes :

  • Être située à une hauteur comprise entre 0,80 m et 1,00 m;
  • Se prolonger horizontalement de la longueur d'une marche au-delà de la première et de la dernière marche de chaque volée sans pour autant créer d’obstacle au niveau des circulations horizontales ;
  • Être continue, rigide et facilement préhensible ;
  • Être différenciée de la paroi support grâce à un éclairage particulier ou à un contraste visuel;
  • Vous pouvez également la signaler avec un panneau ISO pour plus de visibilité.

Il existe des normes concernant les marches des escaliers, elles doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Hauteur des marches inférieure ou égale à 16 cm pour les ERP neufs et 17 cm pour les ERP existants;
  • Largeur du giron escalier (le giron de marche se mesure à l'aplomb du nez de marche ou du plancher supérieur) supérieure ou égale à 28 cm;
  • Signaler la première et la dernière contremarche doivent être visibles. Pour cela, il faut qu’elles soient à une hauteur minimale de 10 cm de la marche inférieure et contrastée pour augmenter sa visibilité.

Il est fortement recommandé que toutes les marches d'un même escalier aient la même hauteur. En haut de l’escalier, un revêtement de sol doit permettre l'éveil de la vigilance à une distance de 0,50 m de la première marche grâce à un contraste visuel et tactile. Les bandes podotactiles sont idéales pour cela.

Les nez de marches doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Être de couleur contrastée par rapport au revêtement de sol de l’escalier;
  • Être non glissants;
  • Un nez de marche ne pas présenter de débord par rapport à la contremarche.
Escalier accessible PMR

Lorsqu'un escalier est situé dans un espace de circulation, la partie située en dessous de 2,20 m, si elle n'est pas fermée, doit être visuellement contrastée, comporter un rappel tactile au sol et être réalisée de manière à prévenir les dangers de chocs pour des personnes aveugles ou malvoyantes.
L’accès à cet espace vide sous l’escalier peut être rendu impossible par un aménagement tel qu'une barrière, un banc, des plantes, ou bien que ce volume soit encloisonné.

Aménager espace vide sous escalier PMR

Afin de vous proposer le meilleur service possible, Seton utilise des cookies. Fermer