Enquête exclusive : les français et le stationnement

Les français et le stationnement

Les français et le stationnement

SETON, leader en équipement et signalétique de sécurité en France, dévoile les résultats d’une grande enquête menée par l’institut de sondage YouGov auprès des Français âgés de 18 ans et plus, sur leurs comportements vis-à-vis du stationnement.

Contexte et méthodologie de l’enquête

Les Français étant connus à travers le monde entier pour être des anarchistes du stationnement, Seton a voulu faire le point sur leurs habitudes de stationnement, cerner leur degré de connaissance sur les interdictions et la façon dont les risques sont appréhendés. Seton a fait appel à plusieurs experts de l’industrie pour apporter leur point de vue et discuter des comportements des Français. Parmi eux :

  • FNMS : Fédération Nationale des Métiers du Stationnement, un lieu d’échanges et de débats dans le but de faire progresser les connaissances sur l’industrie du stationnement.
  • 40 Millions d’Automobilistes : Première association nationale représentant les automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route.
  • GCUM : Garé Comme Une Merde, un mouvement mettant à disposition une application permettant d’identifier les véhicules mal garés et proposant des stickers à coller sur ces derniers.

L’étude a été menée auprès de 1004 individus constituant un échantillon représentatif de la population Française âgée de 18 ans et plus. L’enquête a été réalisée par l’institut de sondage YouGov via Internet entre le 25 et 28 septembre 2015.

Le rapport des français au parking

Nous avons en premier souhaité connaitre le degré d’importance que les Français accordent à bien se garer et il semble primordial. En effet, 88% accordent de l’importance à la façon dont ils se stationnent. Cette tendance se prononce d’autant plus chez les plus de 55 ans, avec un taux de 94%.

Les Français craignent-ils le stationnement ?

C’est 50/50. L’étude montre que la moitié des Français redoute le moment de se garer alors que l’autre moitié ne le craint pas du tout. Contrairement aux idées reçues, seul un peu plus d’1 homme sur 2 (57%) se dit être confiant quand il s’agit de garer son véhicule (seulement 13 points de plus que les femmes (39%)). Deux tiers des Français doivent d’ailleurs s’y reprendre à plusieurs fois pour réussir à se garer. Ce sont les plus de 55 ans qui sont les plus à l’aise avec le stationnement avec un taux de confiance à hauteur de 59% et ils sont près d’1/3 (31%) à se garer du premier coup.

Si les automobilistes attachent une grande importance à un stationnement de « qualité », c’est surtout pour deux raisons qui se détachent. La première, c’est parce qu’il s’agit de la garantie de ne pas se voir verbalisé. La seconde, c’est bien évidemment la crainte de retrouver son véhicule quelque peu « abîmé » par un autre parce qu’il gênait la circulation. Le révélateur, c’est sans doute le syndrome du rétroviseur rabattu qui démontre bien que l’on craint le comportement de l’autre. Pour pallier cela, un seul remède, un stationnement parfait ! Quant à l’appréhension elle est assez simple à comprendre. Il y a déjà pour certains l’appréhension de la manœuvre comme le créneau, dont se sont saisi les constructeurs automobiles avec notamment le stationnement assisté. Mais au-delà de cela, garer son véhicule correspond au moment où l’on va le quitter, le perdre de vue, laissant alors libre cours au vandalisme voire même au vol du véhicule.

Pierre Chasseray – 40 Millions d’Automobilistes

Le créneau est en effet le type de stationnement le plus redouté par les Français, pour près de la moitié de la population (46%), et notamment le créneau en sens inverse de la circulation (39%). 22% redoutent le stationnement en épi tandis que seulement 14% appréhendent le stationnement en bataille.1/3 des Français ne redoute aucun type de stationnement particulier. L’étude montre d’autre part qu’avec l’âge, se garer devient de moins en moins préoccupant : 19% des 18-24 ans ne redoutent aucun type de stationnement contre 30% pour les 35-44 ans et 37% pour les 55 ans et plus.

Le sondage réalisé montre qu’en moyenne les Français ne sont pas des pros du stationnement puisque seulement 29% arrivent à se garer en une fois (40% des hommes et 19% des femmes). Les plus de 45 ans sont les plus nombreux à réussir à se garer du premier coup (32%).

La connaissance et la réglementation

Avec 19% des Français qui se sont déjà fait embarquer leur voiture par la fourrière au moins une fois, la connaissance de la règlementation sur le stationnement apparaît assez légère, notamment chez les Parisiens avec 33% de voitures embarquées. Ce taux atteint 29% chez les routiers et 45% chez les motards.

Une tendance qui se confirme lorsque l’on s’aperçoit que 36% des Français avouent s’être déjà garés sur une place de parking privée et 16% sur une place de parking réservée aux personnes handicapées. Mauvais élèves, les routiers et les motards sont respectivement 45% et 56% à s’être déjà garés sur une place de parking privée et sont 22% et 27% à s’être déjà garés sur une place de parking réservée aux handicapés.

Stationnement sur une place handicapée

Par ailleurs, le disque de stationnement est quant à lui peu utilisé. Seulement 2 Français sur 3 (65%) en possèdent un, tout comme 1 jeune sur 2 (51%). Chez les seniors, l’utilisation du disque est plus fréquente : environ 3 sur 4 (73%) en possèdent un et près d’1/3 l’utilise souvent (29%). Le sud de la France est la zone où le disque de stationnement est le moins utilisé : seulement 1 Français sur 2 en possède un (51%), contre 3 Français sur 4 dans le nord (74%).

Davy du mouvement Garé Comme Une Merde nous éclaire sur ce que pense la majorité des Français en se garant de la sorte :

A rien ! Ou plutôt à tout sauf à la manière dont ils se garent ! Après plusieurs années d’observation sur les comportements au volant, nous constatons que les automobilistes ne pensent que très rarement à la qualité de leurs manœuvres, ou à l’alignement de leur véhicule avec les repères blancs peints au sol. Ils sont, pour la plupart, focalisés sur ce qu’ils vont faire, acheter, ou qui ils vont rencontrer juste après.

Tanguy – Garé Comme Une Merde

Pierre Chasseray, délégué général de l’association commente ces comportements :

C’est aussi à nous de nous prendre en main pour comprendre que notre véhicule garé en double file va ralentir tous les autres. S’il est évident que nos élus se doivent d’améliorer la fluidité de nos villes et l’accès à un parking moins cher, il est donc tout aussi évident que nous devons améliorer les comportements de certains usagers un peu trop individualistes. Mais ce n’est pas la généralité ! A « 40 millions d’automobilistes », nous croyons qu’améliorer les comportements, c’est possible. Avec un peu d’aide et de soutien de la part de nos élus, ce serait gagné !

Pierre Chasseray – 40 Millions d’Automobilistes

En parallèle, les Français aiment aussi faire savoir aux conducteurs indélicats qu’ils se sont mal garés : 26% d’entre eux ont déjà laissé une note sur le pare-brise pour se plaindre. Ce taux atteint 50% chez les routier et 73% chez les motards.

Pourquoi ¼ des Français ont-ils recours à cette pratique ?

Ils souhaitent faire passer un message sans agression, sans dégradation.
Un petit mot collé vaut mieux qu’un coup de clés et permet de passer un message et d’évacuer leur agressivité sans casse.

Tanguy – Garé Comme Une Merde

Voiture mal garée

La connaissance de la signalétique

Un test sur la signalétique et panneaux de signalisation illustrant une situation de stationnement a révélé que 3 Français sur 4 connaissent très bien leurs panneaux (76%). Les seniors ressortent les meilleurs élèves en ayant répondu mieux que toutes les autres tranches d’âges représentées. Avec ¾ (76%) des Français qui considèrent avoir reçu un très bon enseignement pour bien se stationner, les auto-écoles peuvent être satisfaites de leur travail.

Les habitudes des Français relatives au paiement de l’horodateur restent tout de même surprenantes : plus d’1 Français sur 2 a déjà délibérément oublié de payer l’horodateur (54%). Environ un quart des Français (26%) oublie occasionnellement de le payer, surtout à Paris (62%). Les jeunes conducteurs sont ceux qui ont le plus recours à cette pratique avec 70% des 18-24 ans qui ont déjà oublié au moins une fois. Les motards ne sont pas non plus des modèles puisque 73% d’entre eux ont déjà oublié de payer l’horodateur.

Ces habitudes de non-paiement d’horodateur s’expliquent par un sentiment général que le parking devient cher en France. En effet, 87% de Français pensent que le parking devient trop cher, surtout à Paris avec 90% de Parisiens partageant la même opinion.

Il est important d’avoir un regard pragmatique sur ces chiffres, avec une question simple : le stationnement est-il déraisonnablement trop cher ?
Prenons deux exemples pour justifier cela :
1. Paris est la ville qui observe le moins de paiement à l’horodateur. Mais Paris est aussi la ville qui fait payer le plus cher le stationnement avec des tarifs en parkings privés qui avoisinent les 5 euros de l’heure et du stationnement en voirie à 3,60 euros par heure. Dans un tel cas, comment ne pas imaginer que certains automobilistes ne soient pas tentés de « contourner » la règle ? A force d’augmenter les prix du stationnement, il deviendra bientôt à Paris plus économique de rouler que de stationner!
2. Déménageons à présent du côté de Calais où 95% du stationnement de la ville est 100% gratuit : Il n’y a pas de véhicule mal stationné !

Pierre Chasseray – 40 Millions d’Automobilistes

Edouard Lecomte, secrétaire général de la FNMS, tente d’expliquer ces comportements.

Le taux de respect spontané du stationnement payant sur voirie est lié d’abord à l’idée selon laquelle l’usage de la voirie pour le stationnement ne constitue pas un service public justifiant une redevance. Ce taux est également lié aux politiques de contrôles mises en œuvre dans les villes. L’exemple de Madrid en Espagne est en ce sens révélateur. Avec un agent de contrôle pour environ 150 véhicules et un forfait de post stationnement fixé à 90 euros, le taux de paiement spontané dépasse 70 %.

Edouard Lecomte – FNMS

Il conclut sur la nouvelle réforme de décentralisation et dépénalisation du stationnement payant menée par le préfet Stephane Rouvé qui va profondément transformer le comportement des Français vis-à-vis du stationnement en venant fixer de nouveaux forfaits tarifaires.

La réforme du stationnement payant sur voirie, dont la mise en œuvre devrait être reportée au 1er janvier 2018, vise à donner aux collectivités locales les moyens de leurs politiques de mobilité urbaine. Cette réforme leur permettra de fixer librement le montant des redevances pour le non-paiement du stationnement, appelé forfait de post-stationnement.

Edouard Lecomte – FNMS

Statistiques à retenir

  • Etre bien garé est important pour près de 9 Français sur 10
  • 3 Français sur 4 estiment avoir reçu une formation de conduite appropriée pour garer leur véhicule
  • 1 Français sur 2 appréhende la situation de stationnement
  • En moyenne, les Français ne s’y reprennent qu’à une fois pour se garer
  • Le créneau est le plus redouté des stationnements par près de la moitié de la population
  • 1 Français sur 2 a déjà délibérément oublié de payer l’horodateur et 1 Français sur 4 le fait occasionnellement
  • 87% des Français pensent que le stationnement devient trop cher (surtout à Paris 90%)
  • 36% se sont déjà garés sur une place de stationnement privée (surtout les motards 56%)
  • 16% se sont déjà garés sur une place de stationnement handicapé (surtout les motards 27%)
  • 20% se sont déjà fait embarquer leur véhicule par la fourrière (surtout à Paris 33% et surtout les motards 45%)
L’équipe Seton.

Un commentaire

  • Dagnaux

    Bonjour,

    votre article me semble assez proche de la vérité dans son ensemble.
    il se dégage désormais une sale habitude de certaines personnes non handicapées qui nous volent notre macaron et en profitent pleinement sur nos parking réservés et comme les polices n’y prêtent quasiment plus aucune attention, les vrais handicapés sont lésés et rament pour en trouver une de libre .il serait bon que les pouvoirs publique
    trouvent un système identifiable sur la plaque d’immatriculation indiquant que la voiture est bien au nom d’une personne handicapée ce qui serait déjà un énorme progrès qui limiterait les abus des macarons volés mis devant et/ou sur le tableau de bord ,ainsi les polices qui sont équipées pour déjà reconnaître les voitures volées ou disparues pourraient ainsi être détectées comme étant celle d’une personne handicapée.
    merci de votre réponse. sincères salutations à l’équipe de Faire Face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *