Les Français et les interdits – L’enquête de Seton

Les Français et les interdits – L’enquête de Seton

“Il est interdit d’interdire” scandaient les Français dans les rues durant les évènements de Mai 68. Bientôt 50 ans après, notre relation aux interdits et notre attraction pour la transgression des règles fascinent encore.

Seton, spécialiste de la prévention des risques, et l’institut de sondage YouGov ont demandé aux Français de se confier sur ces interdits qui les agacent et ceux qu’ils ne respectent pas toujours…

« TROP D’INTERDICTIONS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE »

Interdiction de stationner, de fumer, de téléphoner, de rouler sur la voie bus, de dépasser les limites de vitesse…

1 Français sur 2 juge qu’il y a trop d’interdits dans sa vie quotidienne alors que plus d’une Française sur 2 déclare le contraire.

« De nombreuses études ont montré que les femmes s’adaptent mieux aux règles et contraintes (comme l’école) que les garçons. De toute évidence , ici, les interdits leurs pèsent moins qu’aux hommes » nous explique Odile Reveyrand-Coulon, Maître de Conférences en Psychologie à l’Université Bordeaux II et co-auteure de l’ouvrage Pourquoi l’interdit (2006).

Plus étonnant : plus de la moitié des jeunes (18-24 ans) considèrent qu’il n’y a pas trop d’interdits dans leur vie quotidienne. Plus les personnes sont âgées plus elles se plaignent de la quantité d’interdictions dans leur vie quotidienne. Les plus de 55 ans sont d’ailleurs 48% à le déclarer.

Cette tendance surprenante s’explique surtout par l’évolution du nombre d’interdits par rapport aux décennies précédentes.

« On aurait pu imaginer que plus les personnes sont jeunes plus elles souhaitent s’affranchir des interdits … Mais étonnamment plus on avance en âge plus la « gêne » face aux interdits augmente. Finalement plus on monte en âge moins la sensibilité est grande, non pas à l’interdit mais à l’arbitraire ou à l’incohérence » complétait Odile Reveyrant-Coulon.

Des interdictions jugées inutiles par la moitié des Français (52%).

59% des hommes et 46% des femmes pensent que certains interdits sont inutiles et remettent en question leur pertinence.

Etude sur les interdits que l’on souhaiterait suspendre pendant une jour

Etude sur les interdits que l’on souhaiterait suspendre pendant une journée

LES INTERDICTIONS LES PLUS TRANSGRESSEES

Nous avons demandé aux Français quelles étaient les interdictions qu’ils étaient le plus susceptibles d’ignorer.

Un tiers des Français avouent dépasser les limitations de vitesse.

Dépasser la vitesse autorisée est l’infraction la plus commune chez les Français (39% chez les hommes et 26% chez les femmes). En général, selon le Ministère de l’Intérieur, les contraventions liées aux excès de vitesse et au stationnement représentent respectivement 57% et 25% du nombre global d’infractions et de délits.

1 Français sur 4 utilise son téléphone quand c’est interdit

C’est l’interdit le plus transgressé chez les jeunes (44% des 18-24 ans et 39% des 25-34 ans). Un comportement à risque à la vue du nombre croissant d’accidents impliquant les usagers de smartphones comme nous le montrait notre enquête sur la nomophobie.

Etude sur les interdictions que les Français ignorent

Etude sur les interdictions que les Français ignorent

DES PUNITIONS PLUS STRICTES POUR CERTAINES INFRACTIONS

Nous avons demandé aux Français quelles étaient les infractions qu’ils souhaitaient voir punies plus sévèrement.

La moitié des Français ne supportent pas que l’on se gare sur une place handicapée sans autorisation.

Ils sont 52% à vouloir une sanction plus stricte à l’encontre des personnes se garant abusivement sur une place handicapée, infraction que 7% de nos répondants avouaient commettre.

La Fédération des Malades et Handicapés nous explique l’importance de ce respect : « Les personnes qui commettent bien trop souvent cette infraction se disent n’en avoir que pour quelques minutes, notamment en ville pour aller chercher du pain par exemple. Ces personnes ne se mettent pas à la place des handicapés, or il est très difficile de se déplacer avec un fauteuil roulant, d’où l’importance de ces emplacements. »

Selon la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie), sur l’ensemble des requêtes envoyées auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), 14.4% concernent les cartes de stationnement, soit plus de 612 000 demandes en 2016.

Un Français sur deux souhaite que les gens cessent de jeter leurs déchets par terre.

48% des Français souhaiteraient que cet acte soit plus sévèrement puni par la loi. Les Français se préoccupent en effet de plus en plus de l’impact environnemental de ce geste et souhaitent préserver leur environnement.

Presqu’un Français sur trois veut que les excès de vitesse soient plus sévèrement punis.

D’après un rapport d’accidentologie de la Sécurité Routière, en 2016, l’excès de vitesse était à 31% la cause principale des 3 477 accidents mortels sur la route

Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes nous donne son avis : « Les Français en ont marre de se faire réprimander sur leurs excès de vitesse. La France est classée 14ème à l’échelle européenne en matière de sécurité routière, pourtant c’est le pays réprimandant le plus les infractions routières, qui rapportent plus d’1 milliard d’euros par an à l’Etat. Il faut étendre la marge de tolérance des radars notamment, comme le font tous nos voisins européens. De même, des applications mobiles innovantes existent pour responsabiliser les conducteurs, solutions simples sur lesquelles le gouvernement devrait communiquer davantage. »

Etude sur les interdictions qui devraient être plus sévèrement punies

Etude sur les interdictions que les Français ignorent

Malgré ces transgressions, 81% des Français pensent que les gens devraient toujours faire leur possible pour respecter les règles. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *