Le tri sélectif et le recyclage |

Tri sélectif et recyclage

Seton vous invite à en découvrir plus sur le tri sélectif, les catégories principales de déchets recyclables, ainsi que les solutions proposées pour équiper votre entreprise.

 

Le circuit du recyclage et du tri sélectif

Alors que de nombreuses matières premières utilisées pour les emballages sont en voie de raréfaction (matières fossiles, pétrole,…), le tri sélectif est devenu un enjeu international afin de réduire l’empreinte écologique, donnant ainsi naissance en France à la règle des 3R :

  • Recycler
  • Réutiliser
  • Réparer

En France, environ 67% des emballages passent par la case recyclage. Le geste de tri journalier effectué par 84% des Français permet ce résultat à l’impact environnemental non négligeable (bien qu’aux résultats nuancés !). 93% des Français place le tri sélectif en premier dans la liste des gestes environnementaux effectués au quotidien.

Découvrez ci-dessous le circuit de recyclage illustré, et cliquez sur les différentes étapes pour en apprendre plus sur elles.

circuit du recyclage

La conception avec les entreprises : une responsabilité qui compte triple

La collecte, le tri, ainsi que le recyclage sont financés par les entreprises en fonction de ce qu’elles génèrent, après avoir adhéré au système. Les différentes entreprises s'acquittent en effet du "Point Vert", taxe variant en fonction du nombre et du poids des différents déchets qu'elle mettent en circulation sur le marché.

Ainsi, 50000 entreprises ont déboursé 653 millions d’euros en 2012. Mais leurs responsabilités ne s’arrêtent pas là, puisqu’elles ont aussi pour rôle d’informer le consommateur, ainsi que de réduire les emballages. En fonction de la recyclabilité des emballages et de l'engagement qu'elles mettent à sensibiliser le consommateurs en fin de chaîne, elles obtiennent des malus ou bonus.

Par ailleurs, il leur est recommandé d’installer un système de tri également pour leurs employés afin que ceux-ci adoptent une attitude responsable et écologique au travail. Cela passe notamment par l’installation de poubelles de tri sélectif, sur lesquelles il est possible d’afficher l’un de nos pictogrammes précisant la nature des déchets à accueillir. 

Le point de vente

C'est à cet endroit que les consommateurs vont pouvoir acheter le produit fini. Il existe de grandes disparités entre les différents magasins en ce qui concerne les emballages, avec les magasins proposants des produits sur-emballés, et d'autres, plus éco-responsables ne proposant que des produits sans emballages, avec des étalages de produits "en vrac". Les points de vente ont donc également un impact non négligeable sur le nombre de déchets résultant de leur commerce.

Consommation et geste de tri

Une étape cruciale, dans laquelle le consommateur va choisir ou non de trier ses déchets pour faciliter le recyclage mis en place dans sa commune. Celui-ci peut et doit être sensibilisé par de nombreux acteurs (associations, entreprises, Eco-emballages, ou encore les collectivités et élus locaux) afin qu'il trie plus et mieux. Les déchets non triés sont destinés aux déchèteries et centre d'incinération.

La collecte grâce aux collectivités locales

Leurs missions sont la collection des emballages, ainsi que l’organisation du tri depuis 1993 avec l’aide des entreprises à but non lucratif Eco-Emballages et Adelphe qui travaillent avec elles afin de fluidifier leur fonctionnement, et concilier les enjeux environnementaux, et sociaux-économiques du tri sélectif. Plus le poids des déchets collectés est élevé, plus elles sont rémunérées, aussi, plus les erreurs de tri baissent, moins leurs charges sont élevées.

La collecte se fait généralement de deux manières, à savoir sur les points d'apport volontaire (conteneurs publics réservés à différents types de déchets, mis à disposition par la ville, où se rendent les particuliers afin d'y déposer leurs déchets) ou encore les poubelles des particuliers. En général dans la plupart des villes, différents types de sacs ou poubelles à roulettes sont mis à dispositions afin que les particuliers y déposent leurs déchets triés en fonction des règles instaurées par les collectivités locales.

Les centres de tri sélectif

Après que la collection des déchets est effectuée, ceux-ci sont amenés à l’un des 257 centres de tri présents dans toute la France. Les emballages sont séparés selon leur matériau, de manière automatique, semi-automatique, ou manuelle. Une fois cette étape terminée, les matériaux similaires sont rassemblés, compactés, et amenés aux usines de recyclages adéquates.

Les filières de recyclage

Désormais retournés à leur état de matière première, les emballages sont ainsi revendus aux entreprises qui se chargeront alors de les transformer, leur donnant ainsi un second souffle. Durant l’année 2012 plus de 218 millions d’€ de recettes ont ainsi été issues des reventes de ces matériaux recyclés.

Eco-Emballages et Adelphe

Apprenez-en plus sur ces entreprises agréées par l’Etat, leur histoire et organisation.

L’Etat

Celui-ci délivre les agréments qui permettent aux deux entreprises susmentionnées d’officier. Il est également en charge de la fixation des objectifs légaux de recyclage, et de la gestion de la concertation de l’ensemble des acteurs du dispositif (collectivités locales, usines de recyclage, associations,…).

Ce que dit la loi :

A compter de Juillet 2016 les professionnels sont soumis à de nouvelles obligations. En effet, les professionnels produisant des déchets de papiers de bureau doivent les trier à la source et organiser eux même la collecte, séparément des autres déchets.

Pour l'application de la présente sous-section, sont considérés comme " Déchets de papiers de bureau ", les déchets de papiers suivants :

  • les déchets d'imprimés papiers
  • les déchets de livres
  • les déchets de publications de presse
  • les déchets d'articles de papeterie façonnés
  • les déchets d'enveloppes et de pochettes postales
  • les déchets de papiers à usage graphique….. » Article D543-285 du Code de l’Environnement

Sont concernés par cette loi les détenteurs de déchets n’ayant pas recours au service de traitement des déchets assuré par une collectivité locale ou, pour ceux qui y ont recours, qui gèrent plus de 1 100 litres de déchets par semaine. Les établissements de moins de 20 personnes ne sont pas soumis à l'obligation de tri sélectif et de recyclage.

Les dispositions de la loi sont applicables en fonction des effectifs des établissements :

  • Le 1er Juillet 2016 pour les administrations et établissements publics regroupant plus de 20 personnes.
  • Le 1er Juillet 2016 pour les entreprises et professionnels (artisants, commerçants…) ayant un effectif regroupant plus de 100 personnes, le 1er Juillet 2017 pour plus de 50 personnes et le 1er Juillet 2018 pour les effectifs de plus de 20 personnes.

Source :

 

Découvrez les catégories principales de déchets recyclables :

Seton vous invite à découvrir quelques exemples de déchets recyclables, avec des exemples de pictogrammes de tri sélectif.

Matériaux Exemple de pictogramme

Le métal (plus exactement l'acier) :

On le retrouve notamment dans les boîtes de conserve, ou encore les canettes. Une fois collecté, celui-ci est envoyé à l’aciérie pour être broyé, fondu et transformé en bobines, ou barres. Ainsi, les industries acheteuses peuvent le transformer à nouveau.

Pictogramme de tri sélectif - métal

Le carton :

Celui-ci compose de nombreux emballages et briques alimentaires. Il est envoyé à la papèterie qui se charge de raffiner les fibres, pour les essorer, sécher et presser ensuite. La feuille obtenue est alors enroulée autour de large bobines. Ces feuilles sont finalement acheminées aux cartonneries afin d’être déclinées en nouveaux produits ou emballages.

Symbole de recyclage - carton

Le verre :

Une fois collecté, il est nettoyé de ses impuretés avant d’être fondu à une température supérieure à 1500°C. Transformé en calcin, il est de nouveau exploitable et apte à redevenir du verre. Pouvant adopter toute forme qui lui est imposée, il est surtout réutilisé pour être transformé en bouteilles qui seront alors remplies en centre d’embouteillage. Il est recyclable à l'infini sans perte de qualité.

Pictogramme de recyclage du verre

Le plastique :

Composant une grande partie des bouteilles et flacons, le plastique collecté est alors compacté, puis acheminé vers un centre de régénération dans lequel il sera alors broyé en paillettes. Celles-ci sont ensuite plongées dans l’eau. Une fois récupérées, les paillettes sont envoyées au recycleur, qui peut alors les transformer et leur donner une nouvelle vie.

Pictogramme de recyclage du plastique

L’aluminium :

Contenu notamment dans les aérosols et canettes. Après la collecte, il est broyé puis fondu au four. Il est alors conditionné en lingot, ou transporté sous sa forme liquide aux industries clientes qui le transformeront à leur tour.

Recyclage de l'aluminium

Les piles :

Très polluantes pour l’environnement et nocives également pour l’homme, il est relativement simple de recycler. Pourtant, seule une pile sur trois est recyclée en France. Chaque point de vente doit être équipé d’un collecteur de piles usagées. Celles-ci sont ensuite acheminées au centre de recyclage qui, au travers de traitement mécanique (broyage) puis chimique (isolement des matériaux), peut récupérer un gros pourcentage de matériaux (pour une tonne de piles, 600kg de métaux lourds sont récupérés : du ferromanganèse pour la fabrication de l’acier, du zinc, des scories pour le B.T.P. et du mercure).

Pictogramme pour collecteur de piles
 

Nos produits pour le tri :

Afin de vous proposer le meilleur service possible, Seton utilise des cookies. Fermer