Nous contacter

Devis rapide

Mon Panier (0)

Travail en espace confiné

Espaces Confinés Préparez au mieux vos interventions en milieu confiné afin d’assurer la sécurité de vos employés

Certains travaux d’entretien ou de maintenance impliquent de s’introduire dans des espaces confinés, dans lesquels peuvent se produire des accidents graves voire mortels. Afin de prévenir les risques liés au travail en milieu confiné, il convient de sécuriser les lieux et d’utiliser un matériel de protection adéquat, mais aussi de bien se préparer en analysant les risques et par le biais de formations professionnelles telles la formation CATEC (Certificat d'Aptitude à Travailler en Espace Confiné).

Qu’est-ce qu’un espace confiné ?

Définition d’un espace clos

Un endroit confiné se définit comme un lieu qui réunit différentes caractéristiques :

  • Un espace totalement ou partiellement fermé qui n’a pas été conçu pour accueillir des travailleurs à long ou moyen terme.
  • D’accès difficile, ces espaces peuvent toutefois être occupés temporairement pour des travaux de maintenance ou d’entretien, qui doivent rester et être considérés comme exceptionnels.
  • Qui présente une atmosphère à risque, en raison de la présence de fluides, substances ou résidus chimiques, mais aussi du manque de ventilation ou de la nature des travaux à y effectuer.

Un endroit clos est donc un espace dangereux ; toute intervention doit être soigneusement planifiée pour écarter au maximum les différents risques.

Quels lieux peuvent être considérés comme des espaces clos ?

Les espaces clos se rencontrent dans de nombreux secteurs d’activité, notamment :

Agricole

(silo, puits, fosses)

Agro-alimentaire

(cuves, chais, chambres froides)

Industrie chimique

(cuves, citernes, réacteurs)

Assainissement

(conduites, égouts, collecteurs)

Déchets

(collecteurs, locaux de stockage)

Transports

(citernes)

Immobilier

(vides sanitaires, caves)

Nos meilleures ventes

4 article(s)

Est-il dangereux de travailler en espace clos ?

Pourquoi les risques sont-ils plus élevés dans un espace clos ?

Panneau atmosphère asphyxiante pour espaces confinés

La configuration des espaces clos les rend particulièrement dangereux pour les travailleurs amenés à y intervenir. La plupart du temps, ils sont difficiles d’accès, aussi bien pour y entrer que pour en sortir. Etroits ou de faible hauteur, ils ne permettent pas de se mouvoir de manière optimale. Ainsi, en cas de danger immédiat, il sera difficile pour l’intervenant de s’échapper rapidement. Il sera également compliqué pour les surveillants de porter secours à l’intervenant coincé ou victime d’un malaise.

Le caractère imprévisible de l’atmosphère est une source de risques supplémentaire. En effet, les conditions peuvent changer très rapidement au sein de l’espace clos, en raison des travaux effectués (libération de substances toxiques) ou à cause de circonstances extérieures (soudaine montée des eaux). La sécurité de l’intervenant sera alors menacée, et il devra évacuer les lieux de toute urgence… avec les difficultés évoquées plus haut.

Par ailleurs, les espaces confinés sont des lieux où la ventilation est faible voire inexistante. Le niveau d’oxygène y est très bas et ne se renouvelle pas ; il est donc impossible d’y respirer convenablement sans assistance. Un gaz toxique libéré durant les travaux remplacerait rapidement le peu d’oxygène disponible, menaçant la sécurité de l’intervenant.

Lors de la rédaction des procédures de travail, il faudra apporter un intérêt particulier à l’analyse des risques afin d’envisager toutes les situations possibles, et à la procédure d’intervention des secours permettant l’évacuation rapide de l’intervenant.

Signalisation espace confiné

D’une manière générale, tout milieu confiné doit être signalé par le biais d’un panneau “Espace confiné” afin d’éviter que des personnes non habilitées n’y pénètrent par erreur.

Quels sont les dangers présents dans un espace clos ?

De nombreux risques sont à dénombrer lors de travaux dans un endroit confiné :

  • Asphyxie et anoxie, si l’oxygène se raréfie ou est remplacé durant l’intervention par des gaz toxiques pouvant causer maux de tête, perte de conscience, ...
  • Intoxication suite à l’inhalation, l’ingestion ou un contact cutané avec des substances toxiques libérées durant les travaux.
  • Electrocution, incendie, explosion, en cas de libération d’un gaz, d’une chaleur trop élevée, d’un défaut électrique, ...
  • Chute lorsqu’il y a défaut de port du harnais de sécurité
  • Eboulement et/ou ensevelissement
  • Noyade en cas de montée soudaine des eaux, notamment lors de l’intervention sur un réseau d’eau
  • Brûlures en cas de fuite de substances chimiques ou d’eau chaude des tuyaux
  • Risques auditifs : les milieux confinés sont des lieux propices à l’amplification des sons, pouvant endommager les conduits auditifs
  • Risques thermiques : les températures peuvent être extrêmement élevées ou au contraire extrêmement basses.
  • Risques “imprévisibles”, notamment les risques de “sur-accident” si l’intervenant panique devant une situation dangereuse

Chaque intervention est différente, et les risques vont varier selon les caractéristiques techniques du lieu, la nature des travaux à effectuer, les substances potentiellement présentes dans l’atmosphère ou les tuyaux, …

Quelles mesures devrait-on prendre lorsqu’on s’apprête à entrer dans un espace clos ?

Comment sécuriser les interventions en milieu confiné ?

Avant de permettre à l’intervenant de pénétrer dans le milieu confiné, il faut sécuriser les lieux et s’assurer que l’atmosphère ne présente pas de risques immédiats. Plusieurs procédures sont donc à respecter :

  • Isoler la zone : sécuriser les alentours avec des barrières de chantier, signaler les dangers grâce aux panneaux travaux et panneaux de chantier, veiller à bien effectuer la consignation des machines et des vannes (depuis l’extérieur dans la mesure du possible, ou à défaut dès l’entrée dans la zone)
  • Aérer et ventiler le plus possible le lieu clos, afin de créer un minimum de renouvellement d’air. La ventilation devra être maintenue pendant toute la durée de l’intervention et au plus près de l’intervenant.
  • Contrôler l’atmosphère et sa teneur en oxygène et en gaz depuis l’extérieur après 20 minutes de ventilation. L’intervenant qui pénètre dans l’espace clos doit être équipé d’un détecteur de gaz adapté aux risques présents (mono- ou multi-gaz) et surveiller constamment l’atmosphère. L’intervenant ne sera autorisé à pénétrer dans la zone que si sa sécurité est assurée.
  • Mettre en place, si nécessaire, un trépied avec système antichute ainsi que les moyens adaptés pour s’éclairer à l’intérieur de l’espace clos.
  • S’assurer que le contact entre l’intervenant à l’intérieur de l’endroit clos et son ou ses surveillants sera maintenu pendant toute la durée de l’opération. Pour cela, l’utilisation de talkies-walkies est particulièrement recommandé, notamment si le contact visuel risque d’être rompu.

Comment s’équiper pour une intervention en milieu confiné ?

Pour que l’intervenant puisse pénétrer dans le milieu confiné, il doit être équipé de tous les EPI (équipements de protection individuelle) adaptés à son intervention et aux composants qu’il est susceptible de rencontrer :

  • combinaison, gants, lunettes et chaussures de protection : consultez notre gamme d’EPI afin de faire votre choix
  • masque de travail
  • masque auto-sauveteur, à utiliser si la zone doit être évacuée (pas de masque filtrant, qui ne fournit pas d’oxygène et entraîne un risque d’asphyxie)

Il doit également disposer d’un matériel spécifique :

  • détecteur de gaz
  • harnais et kit antichute
  • matériel d’alerte
  • casque
  • lampe frontale et/ou lampe de casque
  • ...

Seton vous propose de nombreux produits pour mener à bien une intervention en espace clos.

Comment préparer une intervention dans un endroit clos ?

Pénétrer dans un endroit confiné ne peut se faire sans démarches préalables : analyse des risques, rédaction de procédures, certifications, permis de pénétrer, …
Des procédures spécifiques ont été élaborées afin de réduire au maximum les risques liés aux espaces clos.

Signalisation de sécurité lors d'une intervention en espace clos

Analyser les risques présents au sein de l’espace clos

Avant toute chose, il faut s’assurer que la pénétration de l’espace clos est bien indispensable, et qu’il est strictement impossible d’effectuer les travaux de maintenance depuis l’extérieur par le biais de conduites, valves, robinets, caméras

Si l’intervention s’avère nécessaire, l’employeur doit alors, conformément au code du travail, “prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs” (Art. L4121-1 du Code du travail)

Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels à travers l’analyse précise des risques qui détaillera :

  • la configuration de l’espace clos, décrite précisément grâce à une reconnaissance des lieux
  • les substances potentiellement présentes selon l’usage actuel et tout usage précédent de l’espace.

A partir de cette analyse, l’employeur devra rédiger une procédure détaillée, dans laquelle toutes les hypothèses doivent être envisagées en tenant compte de tous les risques potentiels et en décrivant les travaux à mener, les équipements à prévoir et les procédures envisagées. Cette procédure comprend un plan de prévention avec les procédures d’urgence et de sauvetage à respecter.

Enfin, pour que les règles définies soient respectées, il faudra les communiquer par le biais d’affichages, et informer toute personne concernée des risques et procédures à appliquer. Un responsable sera désigné ; c’est lui qui veillera à l’application des différentes procédures durant l’intervention.

La formation aux interventions en espace confiné

Obligations de l’employeur

L’employeur est également responsable de la formation de l’équipe qui va pénétrer dans le lieu clos : “Lorsqu’il confie des tâches à un travailleur, l’employeur, compte tenu de la nature des activités de l’établissement, prend en considération les capacités de l’intéressé à mettre en œuvre les précautions nécessaires pour la santé et la sécurité”. (Art. L4121-4 du code du travail)

L’employeur doit donc veiller à ce que seuls des intervenants formés au travail en espace confiné prennent part à l’intervention, qu’il s’agisse de salariés pénétrant dans le lieu clos ou des surveillants.
Une formation aux espaces confinés, composée d’une partie théorique et d’une partie pratique de mise en situation, permettra au salarié d’obtenir :

  • des connaissances théoriques : qu’est-ce qu’un espace confiné ? Quels sont les risques associés aux espaces clos ? Quelle est la réglementation en vigueur ? Comment se protéger lors d’une intervention ?
  • des compétences pratiques : savoir analyser la situation, identifier les risques, préparer une intervention en espace clos, élaborer les procédures d’urgence…
  • une logique comportementale essentielle : ne pas prendre de risque, adapter son comportement et ses réactions à la situation

Recommandation R447 et dispositif CATEC

Afin d’harmoniser les pratiques dans les différents secteurs concernés, et ainsi réduire le nombre d’accidents, deux recommandations ont été émises :

  • en 2009, la recommandation R447 sur la Prévention des accidents lors des travaux en espace confiné a permis de décrire les bonnes pratiques à adopter lors d’interventions dans un endroit confiné
  • en 2012, elle a été complétée par la recommandation R472, qui décrit plus précisément les compétences nécessaires, et qui a mené à la création de la certification CATEC

Dispositif de formation CATEC

Le CATEC, Certificat d’aptitude à travailler en espaces confinés dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement, a permis d’uniformiser les compétences attendues en créant un socle d’exigences communes.
Répondant aux besoins des entreprises et collectivités, la certification CATEC est une nouvelle étape importante permettant de sécuriser un peu plus le travail en espace clos.

Cette formation, supervisée par l’INRS, permet de s’assurer que les salariés concernés par une intervention dans un endroit confiné (intervenant ou surveillant) connaissent bien les enjeux et principes de ce type d’intervention. Après la formation théorique et la réussite d’épreuves pratiques, un certificat de formation CATEC est délivré, certifiant que le stagiaire est apte à mener une intervention dans un lieu clos, dans les milieux de l’eau et de l’assainissement.

L’autorisation de travail et le permis de pénétrer

L’employeur va délivrer aux salariés aptes au travail en espace confiné, notamment ceux ayant suivi la formation CATEC, une autorisation de travail, qui certifie leur capacité à prendre part à l’intervention.

Il doit également établir un permis de pénétrer, qui sera approuvé au moment de l’intervention par le chef d’équipe. L’autorisation de pénétrer en espace confiné comporte plusieurs mentions qui doivent impérativement être respectées pour que l’intervention puisse avoir lieu :

  • Une personne formée à l’utilisation d’un détecteur de gaz doit être présente
  • Les dispositions prévues dans l’évaluation des risques doivent être mises en œuvre
  • Au moins un surveillant expérimenté doit être présent à l’extérieur du lieu clos
  • Le (ou les) surveillant doit disposer en permanence de moyens de communication avec l’intervenant dans l’endroit clos et ne pas être affecté à d’autres missions en parallèle : il est primordial qu’il reste en contact avec l’intervenant afin de pouvoir réagir rapidement et efficacement en cas d’incident ou de danger.

Nos solutions pour une intervention en espace confiné

5 article(s)

Guides et conseils d'experts

Guides et conseils d'experts

Mieux comprendre pour bien choisir

Retrouvez en 1 clic l'ensemble de nos guides pratiques, aides au choix, FAQ ainsi que les dernières nouvelles législatives et HSE.

Afin de vous proposer le meilleur service possible, Seton utilise des cookies. Fermer